Les filles des cites restent aux portes des salles de sport.

Les filles des cites restent aux portes des salles de sport.

Lecture en 3 min.

H lettres pour un enthousiasme vrai. C’etait en 1998, ainsi, J’ai France celebrait la victoire en Coupe de l’univers de l’ensemble de ses Bleus en claironnant le refrain du « BBB », le triomphe d’la generation Black-Blanc-Beur. « Un mythe », conclut-on deux annees plus tard, en constatant que l’integration a la francaise ne se resumait evidemment pas a l’image que refletait le miroir deformant de le equipe de France de football.

Dix annees apri?s, 1 autre championnat du monde en France, nettement mois mediatique, pourrait cependant offrir une lecture similaire : le Mondial de handball feminin, qui se termine votre week-end au palais omnisports Paris-Bercy (1). L’equipe de France apporte aussi pour l’evenement 1 semillant visage multiculturel. Mariama Signate, Maakan Tounkara, Siraba Dembele, Nina Kanto, une bonne proportion d’une selection tricolore parait chanter aussi l’integration de talents d’ailleurs ou des cites. Fausse perspective, a nouveau ? De froides statistiques presentent sur la commode feminine en quartiers sensibles une autre realite.

Aussi que le sport feminin augmente sans cesse ses effectifs, a peine 5 a 10 % des filles issues des zones urbaines sensibles (ZUS) osent pousser la porte des salles de sport. Read More